samedi 20 août 2011

La naissance de Sacha par Amélie - (Le jour où j'ai accouché #1)

Aujourd'hui, je lance une nouvelle rubrique sur mon blog: "Le jour où j'ai accouché". Et c'est Amélie qui me fait le plaisir d'inaugurer cette nouvelle rubrique. Amélie est comme elle se définit elle-même l'heureuse maman de deux p'tits loups de 3 ans (Nino) et 7 mois (Sacha), monitrice de portage et présidente de l'association A portée de Bonheur à Saint-Gervais en Belin (72). Elle a donc gentiment accepté de nous raconter la naissance (expresse!) de son deuxième enfant.



Avant de laisser libre cours à son récit, je lui ai posé quelques questions:


Amélie, comment se sont déroulés ta grossesse, ton suivi de grossesse et dans quel état d'esprit étais-tu?  Beaucoup plus sereine que ma 1ere grossesse, heureuse, épanouie... Je me sentais bien et profitais à fond de mon bidon ... Quand j'ai perdu les eaux je ne m'y attendais pas du tout, je pensais aller jusqu'au bout comme pour mon ainé... Un suivi de grossesse classique mais sans cours de préparation à l'accouchement comme pour ma 1ere grossesse. Je pense qu'on est faite pour accoucher et donc pas besoin "d'apprendre".

Comment imaginais-tu ton accouchement dans l'idéal? Que souhaitais-tu et que ne souhaitais-tu pas faire ou que l'on te fasse? Aviez-vous rédigé un projet de naissance, si oui, que contenait-il en résumé?  Je ne l'imaginais pas en fait j'avais peur, je ne voulais surtout pas revivre ce que j'avais vécu pour Nino donc je ne voulais surtout pas de péri ni épisio (j'avais trop souffert). J
'avais commencé un projet de naissance que je n'ai pas eu le temps de finir.


Comment as-tu vécu cet accouchement au final? Quel a été ton sentiment a posteriori sur ce que tu avais vécu, t'es-tu sentie bien accompagnée? 
Un très beau et grand souvenir, une immense fierté d'avoir reussi a "vivre" cet accouchement... L'équipe était parfaite, je me suis sentie soutenue dans ma démarche et rassurée dans les moments de doute.

Peux-tu préciser à quel terme de ta grossesse tu en étais quand tu as accouché? 38 SA+6

----------------------

La Naissance de Sacha

Dimanche 16 janvier:
Nous passons l'après midi à se promener dans les bois, Nino est heureux, il court et s'éclate. Le coucher se passe relativement bien pour une fois, faut dire qu'il est fatigué de notre après midi... Moi, je me sens bien d'avoir pris l'air, fatiguée mais je n'arrive pas à dormir. Je m'endors vers 23h30 en espérant que Nino passera une bonne nuit.

Lundi 17 Janvier:
Il est environ 1h du mat quand je suis réveillée par une sensation d'être mouillée, je me lève, vais aux toilettes et oui je suis bien trempée... Je réveille Adrien en lui disant que je crois avoir fissuré la poche des eaux mais que je suis pas sûre... Je me recouche en pensant m'être peut être fait pipi dessus .
Vers 2h, ça recommence mais c'est vraiment minime, je pense vraiment m'être fait pipi dessus et je me recouche. .
C'est vers 3h30 que je me dis que ça doit être ça, que je suis vraiment en train de perdre les eaux... Je me décide à appeler la mat pour être sure et surtout ne pas faire garder Nino en pleine nuit pour rien.
La sage femme me dit de venir, il est 4h... j'appelle mes grands-parents pour qu'ils viennent chercher Nino .
Je prends donc ma douche et rassemble les affaires.
4h30 mon papy arrive, il restera à la maison en attendant que Nino se lève.

Nous arrivons à la mat vers 5h, je serre les jambes en marchant parce que ça coule... C'est une sensation horrible et désagréable de ne pas contrôler .
La sage femme confirme vite que la poche est fissurée, ensuite début d'une longue série de monitos celui là sera plat comme tous les autres .

En attendant que le travail commence, j'ai le droit à une chambre... il me reste 24h pour éviter le déclenchement et espérer un accouchement comme je le souhaite.
Adrien rentre à la maison, il sera là lorsque Nino se réveillera et moi je prends un petit dèj' avec l'espoir que les contractions commencent .

Cette journée sera très, très longue j'en profite pour me reposer parce que Sacha sera bientôt là...
Les monitos sont toujours plats, mon moral est pas au top, je vois s'éloigner mon accouchement "nature" et le déclenchement se rapproche...

Lundi soir, toujours aucune contraction, Adrien reste avec moi jusqu'à 22h; Il faut dormir, demain Sacha sera là .

Mardi 18 Janvier:
 On vient me réveiller vers 7h, je prends ma douche, attends Adrien et vers 8h une sage femme vient nous chercher pour passer en salle de pré-travail.

C'est parti pour 2h de monito, plat comme tous les autres... Je suis un peu anxieuse...

Avant la fin des 2h, la sage-femme me pose le gel pour le déclenchement puisque de toute façon je suis a 2 et que rien ne se passe...

Il est 9h40, le gel est posé, maintenant il faut attendre 2h pour voir si le col a bougé.
Les contractions commencent peu de temps après, je gère comme je peux, je suis mal et n'arrive pas à trouver un position qui me soulage .

Je sonne la sage-femme, j'en peux plus, les contractions sont intenses... Elle m'aide à m’asseoir, j'ai chaud, je suis mal, elles sont trop intenses...

Je suis toujours assise, à chaque contraction je souffle... Je souffre, j'ai toujours très chaud, j'ai envie de vomir et suis vraiment mal...

Je dis à Adrien d'appeler, j'en peux plus, je veux qu'on me soulage.

Ma tension baisse, elles me rallongent sur le coté, je veux que la sage femme regarde mon col, je veux savoir où j'en suis... Elle ne veut pas, ça risque d'enlever du gel mais je souffre trop, je pleure alors elle regarde en moins d'une heure j'en suis à 4... Elle est très gentille, elle m'encourage et est contente que les choses bougent ...Elle me rassure.

Je souffre toujours autant, je veux la péri, tant pis, je suis a bout, c'est vraiment trop difficile... La sage-femme revient me dire que l'anesthésiste sera là dans trois quart d'heure, c'est une éternité.
 Je dis a Adrien que je ne tiendrais jamais si longtemps, les contractions sont proches, toujours aussi intenses, je me concentre comme je peux et souffle mais ça ne va vraiment pas, Adrien me caresse la main, je l'envoie promener...

Une contraction arrive et ça pousse, il faut que je pousse, ça me soulage... Adrien sonne la sage-femme, elle regarde mon col je suis à dilatation complète et Sacha arrive...

Je crie, j'ai mal, il faut que je pousse... Je suis dans un état second et ne vois même pas Adrien qui fait un malaise, tout le personnel est sur lui et moi, je crie, je hurle, j'ai mal, je veux qu'elle me "coupe" (comme je lui dis). 
La sage femme m'aide a me reconcentrer et a vivre cet accouchement express, je crie, je pousse, la tête est sortie... encore une contraction les épaules passent. Je ne souffre plus je me sens bien, je suis fière parce que j'ai réussi, je l'ai fait, je l'ai eu mon accouchement de rêve... Je suis heureuse.

 Sacha nous a rejoint à 11h57 ce mardi 18 janvier 2011.

Je saurai après que ce n'est pas le gel qui a fait démarrer le travail (il faut 6h environ pour que le gel fasse effet), mais bel et bien Sacha qui avait décidé d'arriver ce jour là.

Amélie et Sacha en JPMBB au retour de la mat'.

Plus d'informations sur l'association A portée de Bonheur que je vous recommande vivement si vous êtes dans la Sarthe, c'est par ici.

Si toi aussi, tu souhaites publier ici "Le jour où tu as accouché", n'hésite pas à m'envoyer un mail à mamanature49@gmail.com.

Un grand merci à Amélie pour avoir partagé ce témoignage avec moi et accepté qu'il soit publié.
Ces mots lui appartiennent, merci de ne pas recopier ce texte.
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Super beau ce récit ! Et le papa qui fait un malaise ! (non on ne rigole pas !!). C'est trop beau les accouchements !

    RépondreSupprimer
  2. Magnifique!!! ça me rappelle tellement de bons souvenirs ! =) Je vous souhaite plein de bonheur a vous 4 !!

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...