mercredi 29 juin 2011

Allaiter, c'était mon dada!

Aujourd'hui, j'ai décidé de te donner mon témoignage d'allaitement. Parce que pour moi, allaiter, c'était juste une évidence. Enceinte, je ne voyais pas comment j'aurais pu faire autrement. Heureusement, je me suis vite rendue compte -malgré le tout et le n'importe quoi que l'on peut entendre sur l'allaitement- qu'il y avait très peu de raisons -physiques- pour que ça ne fonctionne pas et que pour un bébé né à terme et en bonne santé, si on était bien informée et bien entourée (c'est la clef), il y avait peu de chance pour que je n'y arrive pas. Mon corps de maman était fait pour ça. Je ne voulais pas me passer de ce formidable moyen de nourrir/ rassurer / calmer mon premier bébé.

Enceinte, j'ai lu et relu "L'allaitement" du Dr Marie Thirion. Absolument tout y est expliqué. Il répondait à toutes mes questions, celles que je me posais, celles que je me suis posées après et même celles que je ne me posais pas. Comprendre comment fonctionne l'allaitement,est le meilleur moyen de surmonter les obstacles qui peuvent se présenter ou de savoir quoi répondre aux remarques plus ou moins désobligeantes ou encore reconnaître un médecin/sage-femme/puéricultrice qui n'y connaît que dalle.

J'ai accouché d'un bébé à terme (bien à terme même - J+4 o_O). Peu de temps après sa naissance, après s'être posé au creux de mes bras, tout contre moi, Crapouillette est venue tout naturellement prendre mon sein gauche (oui, oui, je me souviens). J'y étais arrivée! Mais c'était tellement simple et naturel que je ne sais comment j'aurais pu faire autrement.

Oui, t'as raison, celui-là c'est le droit, mais c'est pas moi!
La première nuit, j'ai gardé Crapouillette tout contre moi, elle se réveillait pour téter toutes les heures. Des tétées assez courtes, mais fréquentes. J'ai très peu dormi mais j'ai savouré cette victoire d'avoir enfin mon bébé dans les bras. J'ai eu ma montée de lait assez vite, à peine 48h après la naissance. Et puis, j'envoyais balader le personnel qui demandait de noter les horaires des tétées (j'ai que ça à faire peut-être? Elle tète quand elle a faim épicétout) - Je me contentait de leur dire qu'elle faisait bien pipi et caca après chaque tétée.

Les débuts
Les premières semaines, tout se déroule à merveille plus ou moins sans encombres. Le premier pic de croissance me fait un peu douter de ma capacité à pouvoir produire assez de lait pour Crapouillette,  mais je me dope à la tisane d'allaitement, et je continue d'allaiter à la demande et de faire confiance à mon bébé. Et surtout, j'avais connaissance de ce "phénomène": ces jours-ci, je suis épuisée, Crapouillette ne cesse de réclamer le sein, j'allaite toute la journée, je n'en peux plus - Ne t'en fais pas, dans un ou deux jours, elle reprendra un rythme beaucoup plus tranquille - et tes seins produiront la quantité réclamée par ta fille - Ouf". Elle grossit donc bien et régulièrement. On ne peut donc pas venir me dire qu'elle ne prend pas assez. Et contrairement à ce qu'on dit souvent sur les bébés allaités, elle fait ses nuits à un mois (Lucky me!) - [Non, faire ses nuits ou pas n'a rien à voir avec l'allaitement - d'ailleurs, maintenant qu'elle n'est plus allaitée, Crapouillette défait ses nuits ;)]. 
Elle tète beaucoup, souvent, de longues tétées... et moi, pendant ce temps, je me repose, je lis... Et je profite de mon congé pour participer aux réunions de la Leche League près de chez moi. J'y apprends beaucoup de choses, j'y vois des bébés et des bambins qui tètent et je me dis que non allaiter un bambin, c'est pas choquant en fait (dans ma famille, on allaite jusqu'à 6 mois pile - va savoir pourquoi).


Allaiter et travailler, oui madame!
Très vite (trop vite), vient le moment où je vais devoir retourner travailler. Je m'étais donné 3 mois minimum d'allaitement (ta mission, si tu l'acceptes...). Je ne me voyais pas arrêter, je ne me voyais pas retourner bosser non plus mais si en plus, je devais arrêter deux semaines avant pour lui donner des biberons de lait artificiel et me passer de ces moments-repas-tendres-câlins, je savais que j'allais déprimer à coup sûr.
Alors, je me suis lancée dans l'aventure maman-travaille-allaite-et-tire-allaite! J'ai loué un tire-lait électrique de compète Medela double-pompage à la pharmacie (remboursé par la sécu, et ouais!) - je tirais le matin, le midi et le soir (Crapouillette est une morfale) - et Crapouillette en avait pour la journée. Et mois j'avais le bonheur de partager ces moments fusionnels avec mon bébé, le matin, le soir, les week-ends et pendant les vacances. Pas besoin de sevrage pour ça, on a juste testé qu'elle voulait bien prendre le biberon avec le papa histoire de rassurer SuperNounou. Crapouillette, on t'explique: "Maman = Nichon / Papa et Nounou = Biberon - tu captes?".

Le mien, c'était celui-là - c'est la la dernière Rolls des tire-lait mais c'est pas mal!

Comme ça fonctionnait bien, on a continué. Au passage, je remercie Tommee Tippee et ses biberons Closer to Nature (avec la tétine 0 -débit ultra lent héhé) qui ont fait que Crapouillette soit passée si facilement et sans problèmes du bib' aux seins de mamans (je t'assure qu'on a testé un autre biberon juste une fois et qu'on n'a pas recommencé - Crapouillette ne savait plus téter après - il a fallu ruser je te le dis).
Je m'étais dis, au moins 6 mois au lait maternel exclusif histoire de suivre les recommandations de l'OMS. A 6 mois, comme Crapouillette commençait la diversification, j'ai un peu moins tiré mon lait - mais je devais quand même en fournir pas mal car la miss étant IPLV, elle ne mangeait pas ou peu de fromage et de yaourts (pas fan de la chèvre, la crapouillette). Et vers 9 mois, on a commencé l'allaitement mixte avec un lait artificiel adapté aux petits allergiques comme elle (pas beaucoup, mais de temps en temps, quand je ne parvenais pas à tirer assez de lait).

Quand elle a eu 11 mois, j'en ai eu marre de tirer mon lait. Je savais que mon allaitement allait avoir du mal à durer longtemps comme ça, mais je voulais être un peu plus "libre" et ça devenait une vraie contrainte. (le tire-lait, pas l'allaitement). Je me suis donc dit à ce moment là qu'on verrait bien ce que ça donnerait et combien de temps ça allait durer. En tous cas, je prenais toujours autant de plaisir à allaiter Mistinguette et elle aussi. Mais assez vite, elle s'est désintéressée du sein et préférait nettement le biberon, elle me le réclamait et se détournait du sein. Après avoir essayé quelques stratagèmes pour essayer de la faire revenir à la raison (héhé ;), je me suis résignée, alors qu'elle avait 13 mois à arrêter là notre aventure lactée. J'aurais voulu continuer plus longtemps mais mademoiselle en avait décidé autrement. Le sevrage (Argggh, je déteste ce mot) s'est fait tout en douceur, vraiment petit à petit, et ma production de lait s'est finalement arrêtée. Enfin presque, parce qu'encore aujourd'hui, je suis capable de faire perler une petite goutte de lait (je suis forte, hein?) - et j'aime bien - ça me rappelle des moments tendres et magiques.

Tiens, je n'ai pas du tout parlé de Papa-Nature dans cet article tu me diras. Avec lui, on a l'habitude de parler de NOTRE allaitement. Parce que oui, il a été partie prenante, oui il nous a soutenues Crapouillette et moi-même, oui il était présent, confiant, aimant et patient. Et oui, il n'a pas donné de biberon avant longtemps mais il fait plein d'autres choses avec Mistinguette...

Et toi, t'as allaité ton (tes) nain(s)?

Rendez-vous sur Hellocoton !

25 commentaires:

  1. C'est "beaucoup" 13 mois ! Bravo pour cet allaitement et le sevrage en douceur... Quel beau témoignage plein d'amour.

    RépondreSupprimer
  2. Joli parcours :-)
    Ici aussi c'est "notre" allaitement à tous les trois, le papa de mon Poussin est impliqué autant que moi.

    Mon minipoussin a bientôt 2 mois alors c'est encore tôt mais je me fixe comme objectif : au moins jusqu'à 6 mois. Et j'envisage de tire-allaiter à ma reprise à la fac.

    Nous n'en sommes qu'au tout début de notre allaitement... mais c'est un réel bonheur pour tous les 3.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai pas allaité, j'ai essayé pour le premier, c'est vraiment pas mon truc.
    Depuis, dès que je lis un truc sur l'allaitement, j'ai toujours l'impression que c'est une galère ultime (avec beaucoup de bonheur à la clé, pas besoin de le préciser, sinon personne ne le ferait). C'est un truc naturel, pourtant, ça devrait être plus facile que le biberon.
    Merci pour ce billet zen qui donne enfin l'impression que c'est simple. Celles qui désirent allaiter et qui stressent en lisant celles qui galèrent apprécieront !

    RépondreSupprimer
  4. @ Cécilie: merci! Oui, , même si j'aurais bien voulu continuer plus longtemps^^ Tu as raison, c'est déjà beaucoup 13 mois!
    à
    @Mawie: plein de bonnes choses et de bonnes tétées en famille alors!

    @Kalista: Oui, c'est naturel, mais simple non. En tous cas, pas pour tout le monde, il peut y avoir des difficultés, il y a souvent des difficultés. Les occasions de se décourager sont fréquentes... Mais le bonheur intense (je trouve)! Mais non, ce n'est pas forcément facile, il faut bien s'informer et s'entourer des bonnes personnes surtout s'il y a de vrais obstacles. On a perdu la transmission d'antan, les femmes se donnaient leurs petits trucs pour réussir, on n'avait pas le choix dans le temps. Maintenant, on l'a (et c'est tant mieux!) - mais du coup, on a quasiment perdu cette transmission de mère à mère ou de mère en fille. Heureusement qu'il y a des associations comme la Leche League pour retrouver ce besoin d'échanger et de se donner nos "petits trucs et astuces" pour y arriver. Mais c'est vrai que pour moi, ça a été plutôt simple ;)

    RépondreSupprimer
  5. @ Mum Addict: Ohhhh ouiii! (enfin pas que - lol)^^

    RépondreSupprimer
  6. Ca y est j'ai enfin oser lire cet article qui je le savais m'a toute retournée ! bravo pour ton (votre) allaitement ! De mon côté, je rêvais d'un allaitement long et il a duré à peine 1 mois ! je n'ai pas été suffisamment entourée et du coup entre l'angoisse de voir ma puce perdre du poids et de ne pas réussir à la mettre bien au sein et bien j'ai arrêté...Et cet échec a été très difficile à accepter...Aujourd'hui je me dis que pour petit deuz' (si petit deuz' il y a ;-)) et bien je participerai à des rencontres avec la LL et puis peut être que je ferai appel à toi pour me coacher ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Merci Steph... Ah c'est tellement difficile ce sentiment d'impuissance et cette culpabilité quand on "n'arrive pas à nourrir son enfant" (j'imagine à quel point ça doit être difficile à accepter, surtout quand on en a vraiment envie). J'ai connu quelques petites phases comme ça, mais très peu, j'ai eu de la chance je crois. On n'est pas toutes égales face à ça, chaque histoire est différente. Mais être bien entourée, ça aide oui;)) Et heureusement, y a plein d'autres choses qui remontent le moral! Des gros bisous à vous 3

    RépondreSupprimer
  8. Euh ! la Rolls des tire-lait ce serait plutôt :
    http://a6.idata.over-blog.com/415x283/4/07/35/24/137824_medela_symphony.jpg
    Dixit ma femme et ses copines !

    RépondreSupprimer
  9. Oui, exactement Dominique, c'est aussi celui que l'on m'avait conseillé mais il était toujours en rupture dans ma pharmacie (je crois que celui-là, une fois qu'on l'a, on le garde longtemps ;))
    Peut-être que pour le prochain, j'aurai le droit à la Rolls moi aussi! Merci pour ton passage par ici en tous cas!

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir!
    je viens de te découvrir...
    pour moi l'allaitement est encore d'actualité, ma crapouille a 7 mois et demi.Je reprends le boulot le mois prochain...on verra!
    merci pour ce joli témoignage!

    RépondreSupprimer
  11. Super article !

    Ici allaitement loin de 'arrêt au nombre de tétée par jour et leur durée ! Miss de 15 mois profite à fond du bonheur du tétou ! et en ce moment allaitement et grossesse ensemble. J'espère vivre le co-allaitement en février ;)

    RépondreSupprimer
  12. En tout cas l'histoire de ton allaitement est tres jolie tout en douceur!

    RépondreSupprimer
  13. On a eu droit à la même Rolls Royce je vois ! (lire ici, un de mes premiers articles !! http://mavieestpalpitante.over-blog.fr/article-tirer-son-lait-au-travail-66219564.html)
    Pour la prochaine fois, j'envisage d'acheter le Medela Symphony, comme ça je pourrais aussi l'emmener en week-end (le gros bleu, je le laissais en permanence à mon boulot et j'avais un manuel Avent pour chez moi)... mais je me dis qu'il faut quand même attendre la prochaine fois pour l'acheter parce que si j'allaite pas longtemps la prochaine fois pour une raison ou une autre, ça sera de l'argent gaspillé...
    Et sinon, pour répondre à ta dernière question, mon allaitement est là : http://mavieestpalpitante.over-blog.fr/article-mon-allaitement-67470410.html
    (promis, après, j'arrête de linker mon blog ;-)
    C'est chouette que le tien se soit passé de façon aussi "naturelle", de même pour la fin (même si c'est toujours difficile la transition, plus pour la maman que pour le bébé). J'aimerais que mon prochain allaitement soit aussi simple !

    RépondreSupprimer
  14. @ Faust: Merci beaucou, très bon allaitement alors! J'espère que ta reprise se passera au mieux!
    @ Redfish: arrête, la chance, toi, allaitement long + un deuxième bébé dans la foulée, j'aurais adoré... Profite profite!!!
    @ Aboutmybidon: merci, c'est vrai que c'était doux et tendre les tétées, ça me manque un peu ce contact...

    RépondreSupprimer
  15. @ Maman Sioux: tiens, j'avais pas encore lu ton récit d'allaitement, je va faire ça! Et j'ai vu qu'on avait exactement le même matos (avent aussi en manuel). J'en rêvais du Symphony, si ça se trouve, il m'aurait permis de tenir plus longtemps! Mais je suis déjà contente, oui, c'était chouette et surtout j'ai trop envie de recommencer!!!

    RépondreSupprimer
  16. C'est beau l'allaitement!
    Je voulais allaiter petit prince longtemps, c'est hélas déjà fini! Pourtant c'était si bien parti! Merci l'incompétence d'un gynéco qui n'a pas voulu revoir un traitement en urgence pour moi malgré le soutien d'association d'allaitement et du CRAT! il m'a pas fait arrêter l'allaitement, non, fallait juste que hégire mon lait! Avec 1 bébé glouton et impatient au sein, je savais qu'unefois qu'il aurait goûté au biberon il ne voudrais pas retourner au sein! J'ai hélas raison et il ne veut même plus la tétée du matin! Pas envie de me battre contre des moulins alors il est au biberon..... Fichu gyneco qui sait mieux que tt le monde! J'aime pas les hommes qui savent mieux que les femmes comment ça marche l'allaitement!
    C'est si beau un bébé au sein!

    RépondreSupprimer
  17. Mince alors, Marie, c'est quand même dingue de tomber sur des gens aussi désespérants! Bonne chance pour la suite en tous cas avec ton petit prince! Plein d'autres bons moments à vivre heureusement!

    RépondreSupprimer
  18. Je me retrouve totalement dans ton article Maman Nature, jusqu'au modèle du tire-lait old school méga encombrant et des biberons Tommee Tippee, hihi !

    Mon fils a sept mois et a été exclusivement allaité jusqu'à 6 mois (quelques jours avant en fait parce que je voulais commencer le week-end). Cependant, même si allaiter était pour moi une évidence, la mise en place de l'allaitement a été longue pour nous, presque trois semaines. Mais cela en valait tellement la peine que je ne regrette en rien ces efforts.

    J'ai repris le travail lorsque mon fils avait dix semaines et ce fut une véritable torture que de le confier à une inconnue (qui au passage s'est très mal occupée de lui). Je ne pensais pas du tout tirer mon lait initialement (allaiter oui, tirer mon lait telle une vache, non) mais... je suis très vite revenue sur ma décision initiale de sevrer mon bébé avec mon retour au travail. Tout d'abord parce que j'avais déjà dû utiliser le tire-lait pour compléter mon bébé au biberon dans nos débuts difficiles, m'habituant ainsi au concept du tirage de lait, mais aussi et surtout parce que cela me permettait de continuer à prendre soin de mon bébé malgré mon absence, en lui apportant la meilleure alimentation qui soit pour lui. Je tire donc mon lait une à deux fois par jour, tranquille dans mon bureau, même si je dois parfois m'abstenir faute de temps (les réserves de lait congelé sont extrêmement utiles dans ce cas !) La tétée de retrouvailles est chaque jour un moment merveilleux dont on ne se priverait l'un comme l'autre pour rien au monde, du moins pour l'instant.

    L'allaitement est donc à mes yeux un moment d'échange merveilleux avec mon bébé tout en étant ce qu'il y a de plus souhaitable pour la santé de mon fils (et la mienne !). Le papa nous a toujours soutenus en ce sens et est ravi de notre allaitement et du cododo qui s'est mis en place subrepticement dés le début. J'ignore jusqu'où nous irons ainsi, mais nous sommes pour l'instant très heureux comme ça tous les trois.

    Voilà pour mon témoignage finalement assez redondant avec le tien Maman Nature. Et d'ailleurs, j'ai une question : comment était ta lactation lorsque tu as arrêté de tirer ton lait ? Je m'interroge parce que mon fils pourra bientôt manger des repas en journée sans réel besoin de mon lait et j'arrêterai peut-être de tirer mon lait au travail dans quelques mois... mais j'ai très peur que cela signe l'arrêt de ma lactation et condamne ainsi notre allaitement à une fin prématurée. Qu'en dis-tu ?

    Merci !
    Octavie.

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour Octavie! Merci pour ton témoignage! ça a dû être difficile pour toi de laisser ton bébé à quelqu'un qui ne s'en occupait pas bien :-( J'espère que tu as pu trouver une personne en qui tu as confiance désormais. Quant à ma lactation, personnellement je n'ai jamais été de celles qui ont trop de lait, j'ai toujours carburé aux tisanes d'allaitement et mis bb au sein à la demande pour garantir une lactation suffisante, et petit à petit, tirer mon lait ne suffisait plus à nourrir ma fille toute la journée (il faut dire qu'elle y allait!). Donc j'ai été bien contente quand j'ai pu diversifier à 6 mois (même si son IPLV compliquait un peu les choses). Bref, pour moi, arrêter de tirer mon lait à 11 mois a fait que ma lactation s'est assez vite tarie. Est-ce que ton fils tète encore la nuit? A mon avis, s'il tète encore la nuit, peut-être que la stimulation sera suffisante sans tirer ton lait au boulot. Ce sera aussi à toi de voir si c'est gérable pour toi de ne pas le tirer, en tous cas il faudra y aller très progressivement pour éviter les engorgements ou autres désagréments... Peut-être que tu peux commencer à ne le tirer qu'une fois et voir ce que ça donne. Et puis supprimer l'unique tirage si tu le souhaites et voir ce que ça donne au niveau de ta lactation? ET surtout bien continuer à allaiter à la demande dès que tu es avec ton fils. Demande-t-il beaucoup? N'hésite pas à me donner des nouvelles, par mail, fb ou autre! ET surtout n'hésite pas à faire appel à une animatrice de la Leche League si tu veux des conseils plus avisés, il y en a sûrement une près de chez toi ;)

    RépondreSupprimer
  20. Merci pour tes conseils !

    Alors, je tire la plupart du temps une fois par jour depuis plus d'un mois maintenant. Cela ne suffit plus tout à fait à mon bébé, mais il commence à manger d'autres choses, donc tout fonctionne bien comme cela et il reste du stock de lait congelé ! En revanche, il m'est arrivé plusieurs fois de ne pas pouvoir tirer mon lait en journée faute de temps au travail et de rentrer très tard à la maison le même jour (au delà de 22h). C'était horrible non seulement parce que j'avais la sensation de revivre la douloureuse épreuve de la montée de lait, mais aussi parce que les jours suivants, je produisais beaucoup moins de lait... J'ai donc un peu peur qu'en supprimant l'unique tirage du midi, la source se tarisse dangereusement les jours suivants les grosses journées où je rentre très tard... Je pense que les jours où je pourrai rentrer tôt ne seront pas un problème puisque la tétée de retrouvailles avant la tétée de dessert du repas maintiendrait une lactation honnête. A voir... Bref, c'est compliqué tout cela.

    Concernant la nourrice, c'est encore plus compliqué ! Mais c'est une autre histoire...

    RépondreSupprimer
  21. il y a aussi celle qui regorgeait de lait malgrès le cacheton anti monté de lait alors que si elle avait pas eu son traitement quotidien à prendre à cause de cette satanée maladie, et ben elle aurait pu largement allaiter car malgrés le cacheton y'avait monté de lait mais j'aurai tellement aimé alors elles étaient bien là c'est la première fois de ma vie et la seule entre parenthèses que j'ai eu des "titis"!!!! comme dirait blondinette qui dit maintenant môman j'aurai des p'tits titis que toi et des gros que tata réponse..... d'ici quelques années

    RépondreSupprimer
  22. bonjour

    très beau temoignage sur l'allaittement et oui qu'est ce qu'on entend des vetises a ce sujetj'ai meme entendu que le lait de maman pouvant empoisonner bebe du grand n'importe quoi mais comme une bonne partie de vous toute je n'ai pas laché et j'ai fais mes 6 mois pleins avec mon grand après la fatigue m'avais gagnée mais avec tout ce que j'avais dans le congèle il en a bien profité (et surtout il avait des dents et me mordait quand on changeait de phase lol) du coup pendant mon allaitement j'ai donné au lactarium (quasi 9 litres mdr une vrai vache) mais que du bonheur; 2eme bébé un vrai glouton celle la elle m'a tellement pompé que le lactarium ma dit c'est tout mdr pareil au moins 6 mois tranquille; là ou ca se complique c'est pour ma dernière qui est arrive quasi 10 après les deux grands (petit caprice de papa et maman avant de dire fini plus de bebe, on voulait notre ptite crapouille pour finir. là début impécable comme avec les grands puis arrive la decision de dire je bosse et continue l'allaitement très vite je fatigue ( je bosse de nuit donc pas besoin de tirer mon lait plus qu'a donner le matin et le soir) et se pose le problème de la nourrice qui nous plante 10 jours avant la reprise et la bebe pleure a chaque tétée pendant 24h puis plus rien prend et dort sans rien dire (mon ptit ange) au final plus de prise de poids pendant 2 mois fatigue des grands ecole sports etc... la course plus reprise du boulot et la nouvelle nounou qui nous stresse et ben allaitement raté car je n'ai pas pu faire plus de 4mois trop decue ellle n'a pas pu en profiter comme les autres en plus la fatigue etait tellement importante vers ses 4 mois que je ne pouvais presque rien tirer, voila mon experience meme si je reste convaincu que l'allaitement est effectivement ce qu'il y a de plus naturel puisque l'organisme secrète c'est qu(on est faite ainsi.

    a voui mes 3 loulous on fait leur nuits respectivement 1 mois, 15 jours,1 mois.

    et tellement agréable de voir qu'on apporte encore pleins de choses a nos amours.

    pour celle qui souhaite allaiter tournez vous vers les personnes qui seront vous repondre comme les personnes qui temoignes de leur réussite bien que ce se soit pas toujours un parcours de santé => une astuce profiter des salons mondiaux de l'allaitement en MDR pour vous faire entourer

    bon courage à toutes car moi le moule est epuisé mais tellement heureusement des ces trois bambins

    vero
    b

    RépondreSupprimer
  23. Premier allaitement complètement raté parce que je pensais qu'à la maternité on m'entourerait. Mal préparée, mal informée, je savais ce que je voulais pour BB2. Je ne me suis pas spécialement informée avant, paradoxalement, mais j'avais la volonté ferme d'y arriver. Cela a été encore plus vrai avec les difficultés que nous avons vécu. La clé, tu as raison, c'est beaucoup de volonté et d'être bien entourée. 3 mois d'allaitement et espère très fort pouvoir continuer en reprenant le travail dans un mois.
    Merci pour ton témoignage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ton commentaire! et je te souhaite beaucoup de bonheur dans ton allaitement cette fois. N'hésite pas si tu veux des petites astuces pour t'aider à concilier allaitement et boulot ;)
      Ici, j'allaite de nouveau depuis 7 semaines et c'est que du bonheur ;))

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...