mardi 6 septembre 2011

La naissance d'une petite végane - Le jour où j'ai accouché #3

Aujourd’hui, je te propose de laisser la parole à Agathe qui a bien voulu me raconter son premier accouchement et a accepté que je le partage avec toi !

Agathe, c’est une pétillante jeune femme adepte du veganisme, maman d’une petite Leonie (18 mois) et future maman d’un Numerobis! Si tu veux en savoir plus, je te laisse la découvrir elle et sa petite ménagerie, sur son blog tout nouveau tout chaud, tout respectueux des animaux. Elle répond aussi à une interview sur le veganisme pendant la grossesse et pour ses enfants ici.



Mercredi 7 avril, je rentre à la maison, on est triste de rentrer « sans toi », je te sens encore dans mon ventre, tu vas bien, tu n’es juste pas tout à fait prête.
15h : ah non! Des contractions douloureuses (je peux dire aujourd’hui que c’était du pipi de chat, du plaisir face à la suite!!) toutes les 10min maxi… puis toutes les 5… à 20h, on s’est surpris à y « re-croire ». Et là non ! Il ne faut pas, attendons, mardi on a vécu pareil !
20h30 : plus rien ! Comme lundi, comme mardi, « Et petite, tu cries trop au loup, nous n’y croyons plus du tout ! »

Vers 22h, je quitte le pc, je monte les chiens, tous les chats sont écroulés sur le lit, j’me dis : purée encore une nuit avec ce gros bide dans ce lit… ». Je fais un sudoku sur ma DS (anecdote qu’on s’en fiche…).
22h30 (et quelques…) : j’entends un « clac », un bruit d’os qu’on aurait frotté, puis cassé, et une douleur, je n’arrive plus à bouger! Je suis comme paralysée, je panique, puis ca disparaît. Je me souviens de ce qu’on dit sur la perte des eaux… serait-ce ca ?? En y croyant un peu quand même, je me lève, un truc qui coule, puis plus rien… je file à la salle de bain voir la couleur, et là : une piscine se vide ! ahhhhhhhhhhhhhhhhhh !!!!! ca y est !!!!!!!!!!!

J’ai 30 secondes de pure euphorie, de plaisir, de joie, de « holala c’est MON jour, c’est THE jour » !! Puis un « oh ma DS il faut que je l’éteigne je ne vais pas revenir de si tôt » (anectode qu’on s’en fiche le retour ^^).

Tout en inondant le couloir, l’escalier et le salon, j’appelle la maternité : venez directement ! Elle me demande si j’ai des contractions, j’allais dire « non » quand d’un coup je prends une douleur dans tout le dos, puis mon ventre, mes fesses, mes jambes, je flanche, je suis sur le carrelage, je panique devant une telle douleur, ouf ca part. La sage-femme me dit d’arriver assez vite. Mon homme est au boulot, panique ca ne répond pas… je passe 10min dans l’angoisse de ne pas réussir à le joindre… mais ouf il répond ! Les contractions viennent toutes les 2/3min… 30min plus tard, il arrive, il met un temps fou pour gérer les chiens, fermer la porte… je lui hurle dessus, et là c’est SA douleur qui commence !!

Il y a 3 lignes, je disais que je ne connaissais pas pire douleur ! Et ben si !!! Celle des contractions toutes les 2min en voiture ! Une douleur insupportable pour moi, je hurle, je tape dans la voiture, je pleure, je supplie mon homme pour sortir de là, je suis ingérable, je n’arrive plus à respirer, à contrôler quoi que ce soit… J’en ai les larmes aux yeux de m’en souvenir…

23h45 (environ) : On arrive à la mater’, ça me soulage même pas… j’attends sur le sol qu’un fauteuil roulant arrive. Col à 4. La sage-femme essaie de me faire passer en salle d’accouchement, j’y vais en rampant… je pleure que je peux plus continuer, que je peux plus respirer. Elle me dit qu’on n’a pas le choix, mais qu’elle peut appeler l’anesthésiste. Je ne voulais pas de péri, mais à ce moment là j’aurais tué pour qu’il arrive tout de suite avec son aiguille ! Mon homme me dit de la prendre, que ce n’est pas grave que j’ai assez souffert, qu’il me trouve courageuse. Moi je pleure que je ne suis pas courageuse, que je suis nulle… l’auxiliaire essaie de me faire gérer la douleur, impossible. Je ne respire presque plus, je suis tétanisée, mon corps se durcit de partout, il n’y a plus de montée et de descente de la douleur, elle est là, toujours au maximum et constante… je veux mourir, je n’ai qu’une envie c’est qu’on m’endorme, qu’on arrache vite fait mon ventre.
Je suis quelqu’un d’autre, je ne me reconnaissais plus, j’ai broyé les mains de l’auxiliaire, arrachée mon bras alors que la sage-femme tentait de mettre la perf’, hurlé, pleuré comme pas possible…
Je suis raide, je tremble, impossible d’accueillir la douleur, de respirer comme j’avais appris. Ca me semble des heures, ca faisait que 20min que j’étais à la mater’ ! D’un seul coup je sens que ca pousse, je hurle à la sage-femme que je vais faire caca ! Elle regarde, je suis à 7 ! Elle me dit qu’elle comprend que j’ai très mal, que mon corps va vite, que c’est violent, elle me rassure.

L’anesthésiste arrive, et moi je suis tétanisée, quand j’y repense j’ai honte, on aurait surement dit une hystérique, une gamine, j’ai l’impression d’être trop nulle, une sale gamine qui arrive même pas à supporter ca, j’ai honte, mais trop mal pour essayer de supporter, trop mal pour me focaliser sur autre chose… la pieuvre (j’appelais la douleur la pieuvre ) m’avait envahi, ensevelit…
Je dois faire le dos rond, impossible, la sage-femme m’aide, j’y arrive pas, je pleure, l’anesthésiste me dit de baisser mes épaules et là je lui dit sèchement « non » ! J’en reviens pas moi-même d’engueuler et de répondre à l’anesthésiste ! Je lui crie à moitié dessus ! Il me dit « bon si vous faites pas l’effort, je pars ». On y arrive enfin ! Je sens rien, de toute façon il aurait pu me charcuter le dos, la pieuvre m’avalait déjà… alors bon.

Ca diminue, mais ma tension aussi, mon corps n’arrive pas à se décrisper, je tremble encore comme si j’étais en pleine douleur. Puis ca passe, on peut enfin discuter, l’anesthésiste discute avec nous, l’équipe est super quand j’y repense. On rigole, on commence les photos souvenirs, on met de la musique, bref, le meilleur commence !

1h du matin : col entièrement effacé.
2h52 : Minipuce file dans le tunnel magique ^^
Depuis que l’anesthésiste est parti, il n’y a que nous, la sage-femme et l’auxiliaire, pas de changement d’équipe, pas d’autres femmes qui accouchent cette nuit là, c’est parfait !
3h15 : allez, on se met en place pour la poussée, Minipuce va bientôt être là !

Et là c’est le moment magique, le moment que j’ai le plus aimé, que j’ai envie de revivre encore, encore… avec la péri je n’ai pas de douleur de pieuvre, mais je ressens ce qui se passe, je sens que ca pousse, que j’ai envie de pousser, je sens les frottements, enfin tout.
J’ai envie de pousser, beaucoup ! Et ca j’y arrive beaucoup mieux que de gérer les contractions. Je pousse, je respire, je suis heureuse, crevée mais avec une grande envie de le faire.
Mon homme se place de manière à tout voir, et en même temps lui et l’auxiliaire m’aident en me soutenant la tête, en me tenant. Il voit arriver la tête, ses cheveux. Pas besoin d’aide, minipuce sort très bien d’elle-même. Ca fait mal quand sa tête passe ! Ouille ca brûle !

3h48 : ce 8 avril au matin, la sage-femme me dit de tendre mes bras, elle me fait tenir ma minipuce qui n’a pas fini de sortir, je sens tout son corps glisser hors de moi. Elle ne crie pas, elle « glousse », elle fait des petits « miaulements ». Elle n’a pas crié, pas hurlé à aucun moment. Et là quand je la vois, je la trouve trop belle, je ne cesse de répéter « qu’elle est belle, qu’elle est belle »… On ne s’était pas imaginé la trouver si belle.

La suite, c’est une poussée pour tout faire sortir, par choix nous avons voulu voir à quoi l‘enveloppe des 9 mois de notre minipuce peut bien ressembler. Et puis 2h de bonheur, de première tétée, de « elle est belle, elle est belle », de photo, bref, de bonheur.

Au final, je ne regrette pas d’avoir pris la péri, peut-être que je ne serais pas morte d’avoir continué sans, mais ca me semblait impossible, et vu comme ca a été du bonheur la suite, je ne regrette rien.

--------------------------


Si toi aussi, tu souhaites publier ici "Le jour où tu as accouché", n'hésite pas à m'envoyer un mail à mamanature49@gmail.com.


Un grand merci à Agathe pour avoir partagé ce témoignage avec moi et accepté qu'il soit publié.
Ces mots et ces photos lui appartiennent, merci de ne pas les recopier.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...