vendredi 22 mars 2013

Chut... On dort. Ou pas.


Les récents articles d'Okaasan "Comment je fais dormir les bébés", de madame Sioux "Parfois on voudrait hurler un bon coup" et de Cha Mam "Sommeil partagé" m'ont donné envie de vous parler de la façon dont les nuits se passent chez nous. 

La journée 
(oui, je sais j'ai dit que j'allais parler des nuits)
Depuis sa naissance, Mini-Pépette enchaîne de bonnes siestes la journée.Ce qui, étant donné que je travaille à la maison, est une vraie aubaine pour moi. La plupart du temps, elle s'endort au sein ou dans l'écharpe. Quand elle s'est endormie, je la pose dans un lit (ou autre) dans la même pièce que moi. Je n'attends pas qu'elle soit endormie depuis longtemps pour la poser. La plupart du temps elle gigote un peu quand je la pose et se rendort. Elle peut ainsi dormir une demi-heure ou 3 heures, tout dépend!
Contrairement a Okaasan, il m'arrive donc très souvent de la poser endormie et elle se réveille pour autant la plupart du temps avec le sourire! Je me souviens que pour Miss-Nature, en revanche, je ne pouvais pas la poser endormie sans qu'elle se réveille immédiatement en pleurant. Elle a donc appris très vite a s'endormir toute seule. Ceci dit, les tous premiers mois, elle ne faisait que des micro-siestes (mais faisait ses nuits a un mois, on ne peut pas tout avoir... enfin pas tout le monde, la vie est injuste).

Les nuits
regarde bien la vache rose...
Des sa naissance, nous avons installé pour Mini-Pépette un lit a barreaux accolé au nôtre. Pendant ma grossesse, nous avions aussi investi dans un bon matelas en 1,60m de large. Au moins a 3, on est a l'aise! Mini-Pépette, depuis sa naissance, dort la plupart du temps juste a côté de moi. L'avantage d'avoir le lit cododo c'est ce que je peux la mettre d'un coté ou de l'autre en toute sécurité. Pas de risques de chutes!  Les 3 premiers mois, elle ne se réveillait qu'une ou deux fois dans la nuit. Elle dormait d'environ minuit a 4h dans son lit puis finissait la nuit avec nous. Mais depuis deux mois, elle se réveille beaucoup plus souvent. Généralement, Mini-Pépette passe la soirée en alternant sein de maman et bras de papa et petites phases de sommeil. Nous profitons de ces moments avec elle tout en faisant des choses a deux ou chacun de notre coté. Lorsque l'on se met au lit tous les 3, elle s'endort après une petite (grosse) tétée. Je tente alors le transfert vers son lit. Si ça ne fonctionne pas, elle retète et s'endort contre moi. Je m'endors aussi. Mais Contrairement a Cha Mam, je n'ai pas l'impression de déstructurer son sommeil en m'éveillant au moindre bruit. Tout simplement parce que je ne m'éveille pas (plus) au moindre bruit. Je dois avoir le sommeil plus lourd. Elle doit donc se manifester assez bruyamment pour me sortir de la torpeur et que je daigne l'approcher de mon sein. Par contre, là où je la rejoins, c'est que je pense que le fait de dormir juste à côté de moi peut la stimuler à se réveiller et donc téter plus souvent. Et comme Cha mam, quand elle se réveille, je ne cherche pas a comprendre, je l'approche du sein directement car je ne veux pas non plus que mon homme soit dérangé par ses pleurs. 

Et la plupart du temps, je me rendors avant qu'elle n'ait fini de téter. Et me réveille pour la suivante...

Je ne me verrais pas dormir loin d'elle. Elle a besoin de ma présence, et je suis rassurée par la sienne a mes cotés. Je me sens profondément mammifère avec elle. Ma fille aînée m'avait décontenancé en faisant ses nuits a un mois et en nous montrant clairement qu'elle dormait mieux sans nous. Mini-Pépette, je sens qu'elle recherche ma présence dans la nuit, elle a besoin de me sentir, de me toucher même parfois. 
Et je ne sais pas si c'est parce que j'ai appris a me passer de nuits complètes, mais en tous cas la plupart du temps je ne me sens pas trop fatiguée malgré les 3,4 ou 5 réveils nocturnes. Parce que la plupart du temps, je ne suis pas réveillée longtemps, juste le temps de me rendre compte qu'elle veut téter, je la mets au sein et je me rendors. Le comble c'est quand elle s'endort avant moi et que je n'arrive pas a m'endormir sans l'aide précieuse des hormones de l'allaitement! Et que je suis obligée d'attendre la tétée suivante pour réussir a trouver le sommeil!
En commençant à écrire cet article il y a quelques jours (oui désormais il me faut plusieurs jours pour finir un article), les choses ont un peu changé. Depuis deux jours, je me suis dit que je voulais voir si ma toute petite était capable de commencer à s'endormir peu à peu par elle même et surtout j'avais envie qu'elle soit un peu plus dans son lit et un peu moins dans le mien.
Du coup, au lieu d'attendre qu'elle soit profondément endormie avant de la poser de son lit, je la pose dans son lit quand je vois qu'elle a fini de téter et qu'elle commence à s'endormir. Bien sûr, elle nous montre qu'elle n'est pas vraiment d'accord, elle gigote, elle chouine un peu. Et là, je tire sur la corde de son amie vache musicale en peluche qui joue une petite berceuse toute douce. Et bingo, depuis deux jours, à la fin de la berceuse, mademoiselle dort! Hihaaaa! Du coup, avant-hier, elle ne s'est réveillée que deux fois dans la nuit, premier réveil seulement 4h et hop, la vache. (D'ailleurs j'ai fait une grooooosse insomnie cette nuit là!). Deuxième réveil au petit matin 6h et dodo contre maman.
Et la nuit dernière, tu me crois, tu me crois pas, elle ne s'est réveillée qu'une seule fois: un petit coup de vache au coucher vers 23h30, et rebelote vers 3h, puis dodo jusqu'à 7h30 ce matin! Je crois bien que c'était la première fois qu'elle se réveillait dans son lit au matin (non 6h, ce n'est pas le matin!). Après une tétée, elle s'est d'ailleurs rendormie jusqu'à ce que je la prenne avec moi pour le trajet vers l'école. Donc je dis quand même un peu merci à Okaasan (rendons à César).
En tous cas, j'adore me réveiller aux côtés de ma petite fille le matin, la voir émerger avec le sourire, tout tranquillement. Elle ne pleure quasiment pas. Je suis persuadée que le fait d'avoir eu une grossesse plutôt zen et d'avoir un accouchement respecté, a la maison, a contribué a donner a mon bébé la sécurité affective dont elle a besoin. Cette certitude que maman sera toujours avec elle, coûte que coûte, pour répondre a ses besoins. Je réponds a chacune de ses demandes sans qu'elle ait besoin de pleurer. Je la vois la plupart du temps souriante et apaisée.

Heureuse. 
Elle l'est. 
Et moi aussi.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...