mercredi 1 août 2012

Moi, femme, maman et entrepreneuse

Comme je suis un peu maso, je vais profiter de mes vacances et de la sieste de Miss-Nature (oui, elle dort!!!), pour te parler un peu de mon boulot. Je suis folle hein? 



Nan mais en vrai, mon boulot, je l'ai choisi, je l'ai voulu en accord avec ce que j'aime et avec ma vie de famille. Alors, c'est pas facile tous les jours, créer son entreprise (de services administratifs), se lancer dans l'inconnu (au moins en partie même si les risques que je prends sont calculés), ne pas avoir droit à l'erreur, devoir tout assumer, devoir quand même regarder ses mails en vacances... Mais ça a des avantages que pour le moment je ne suis pas prête à abandonner de sitôt.

J'ai choisi de travailler à 80% voire un peu moins. cette année, ma fille allait chez la nounou de 09h30 à 17h30 tous les jours sauf le mercredi. Ce qui fait que je travaille d'environ 10h à 17h ces mêmes jours. Parfois, je rattrape un peu le soir quand ma miss est couchée mais c'est assez rare. En tous cas, j'apprécie la chance que j'ai de pouvoir passer mes mercredis avec elle. C'est notre journée rien qu'à nous, on a notre petit programme hebdomadaire: activités, bibliothèque, marché, papotage avec les copines... 

Dans la semaine, on n'est pas trop speed le matin (même si on arrive à être en retard presque tous les jours) et on a le temps de profiter d'être ensemble le soir. J'ai gagné en confort de vie, on s'y retrouve financièrement et c'est tout notre équilibre familial qui s'en porte mieux. A partir de septembre, elle ira à l'école le matin. Je commencerai donc le boulot un peu plus tôt, et je la récupérerai aussi plus tôt chez la nounou, chez qui elle ira l'après-midi.

Je ne dépends de personne, enfin pas d'un patron en tous cas. Etant donné que mes anciens employeurs étaient plutôt du genre toxiques et au relationnel pourri, je peux te dire combien j'apprécie de ne dépendre que de moi-même. Bien sûr, je peux avoir la pression de mes clients, mais elle est toute relative. Je travaille dans un milieu somme toute assez "décontracté".  Et puis a priori, mon travail étant bien fait, je n'ai pour le moment pas de soucis relationnels ou de pression particulière. Il faut que le boulot soit fait dans les règles et dans les temps, point.

Alors, certes, je n'ai véritablement de congé-maternité dans le sens où je vais tout de même devoir superviser le boulot. Mais j'ai quand même la chance de pouvoir payer quelqu'un à temps partiel pour me remplacer durant quatre mois. J'aurai du boulot de vérification, je devrai m'assurer que tout roule, je ne serai donc pas complètement libérée comme on peut l'être quand on est salarié. Mais quand même. J'aurai quelqu'un pour faire le gros du boulot donc si tout va bien, je pourrai quand même profiter de quelques mois de repos (?) pour me consacrer presqu'entièrement à Mini-poupette.


Dans cet article, je racontais combien ma reprise du travail alors que Miss-nature n'avait que 3 mois avait été éprouvante, difficile. Je ne veux pas revivre ça. On dit qu'un bébé aurait besoin de 18 mois dans le ventre de sa mère mais que l'évolution de notre espèces et la bipédie fait que la tête du bébé ne passe plus après 9 mois. Le petit dhomme naît donc prématuré, même s'il est à terme. Il lui faudrait encore 9 bons mois dans le creux du ventre de sa maman. A défaut, et dans l'idéal, il a besoin s'être au creux de ses bras, d'être avec elle. Je sais que ce n'est pas possible pour tout le monde. Mais mon choix de création d'entreprise a aussi été motivé par ça. Savoir que pour mon prochain enfant, je n'aurai pas à le confier si tôt à quelqu'un d'autre. 
En tous cas, moi, je ne me sens absolument pas prête à confier Mini-Poupette à quelqu'un tant qu'elle n'aura pas au minimum 6 mois pour quelques heures par ci par là, voire 9 mois. Je me suis mise en tête que je la mettrai en garde le temps de mon travail, à peu près quand elle commencera à se déplacer par elle-même.

J'espère donc que cette deuxième petite fille aura besoin de suffisamment dormir dans la journée pour que je puisse faire mon travail. Je m'imagine déjà avec elle dans l'écharpe dans mon dos et moi à mon bureau. Ou elle dans le sling, au sein, pendant que je suis sur l'ordinateur. Ou encore la voir dormir à côté de moi comme une bienheureuse dans un hamac pendant que je travaille. (Comment ça, j'idéalise?).
Je sais que ce ne sera pas facile, que je serai sans doute obligée de bosser un peu le soir et le week-end, que je serai crevée, que j'aurai des moments de découragement. Mais ma princesse aura sa maman (et son lait tout chaud) avec elle. Et ça, je suis sûre que ça n'a pas de prix.

Et vous, comment vous gérer votre équilibre familial?
(Et si jamais y a des entrepreneuses dans la salle qui bossent avec leur bébé, je prends toutes les astuces ;)




Rendez-vous sur Hellocoton !

19 commentaires:

  1. je suis infirmiere de nuit et je redoute la reprise meme si je vais sans doute reprendre a 80%. pour mon premier j'étais étudiante et j'ai repris quand il avait 10 mois, j'aurai souhaité faire pareil (au moins) mais ce n'est pas possible donc je vais apprendre a jongler.
    j'ai encore du mal a savoir comment je vais m'organiser, surtout avec l'allaitement, je verrai bien comment ma miss se comporte et comment je le sens sur le coup.
    bon courage a toi en tout cas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jujue, bon courage à toi aussi. Si tu veux des pistes pour ton allaitement, n'hésite pas. Quand j'ai repris pour ma première, je travaillais à 200 km un jour sur deux (et chez moi un jour sur deux), elle avait donc 3 mois et je tirais mon lait tous les jours, qu'elle prenait chez la nounou. C'est de l'organisation mais ça vaut vraiment le coup de continuer, rien que pour les tétées de retrouvailles ;))

      Supprimer
  2. je crois que je te l'avais déjà dit ici mais moi aussi je suis mompreneuse, et là j'attaque justement la phase de reprise.
    Avec Lou qui a 4 mois et demi. Et ben c'est chaud les marrons, mais quelque chose de bien.

    Déjà, après 4 mois d'arrêt, j'ai pas DU TOUT envie de reprendre. mais alors vraiment pas hein. Je le fais parce que je n'ai pas le choix financièrement et que j'ai signé avant mon congé mat des contrats pour le dernier trimestre 2012. Mais franchement, si ça ne tenait qu'à moi, je resterais chez moi avec ma fille, à la regarder jouer, à aller se balader dehors, à tricoter mes trucs...bref, reprendre le boulot ça m'arrache vraiment la tronche.

    En plus, c'est pile l'âge où Lou commence à être un vrai bébé et plus un nourrisson; alors elle veut jouer, veut être constamment assise mais il faut l'aider vu qu'elle ne tient pas seule, attrape les joujoux mais les laisse échapper alors il faut lui redonner, elle fait des siestes d'une heure montre en main plusieurs fois dans la journée, mais c'est trop court pour me permettre de me plonger vraiment dans ce que je fais...

    Bref, le début est difficile, faut que je trouve l'organisation qui va bien et ensuite ça roulera...mais punaise, là tout de suite, j'en chie.

    Ca te fait envie là hein, avoue^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haaa, je me doutais bien que je te verrais arriver par ici (et je m'en réjouis ;). Merci pour ton témoignage, tu me diras comment tu gères la reprise du boulot et le fait de t'occuper de ta fille. Tu penses la faire garder plus tard ou pas du tout?
      C'est plus ça qui me fait peur aussi, manquer de motivation. Quand je vois comment j'étais pas motivée à bosser quand j'ai repris le boulot pour ma miss... j'aurais bien voulu continuer à me plonger dans ses yeux sans avoir d'autres impératifs d'ordre professionnel... Comme je te dis, je sais que je vais en chier. Mais laisser ma poupette à qqn d'autre alors qu'elle est qu'un tout petit bébé, je suis certaine d'en être désormais incapable.

      Supprimer
    2. Je suis mompreneuse d'une grenouille qui aura 2 ans dans un mois et d'un crapaud de 3 mois. Aucun des deux n'est gardés en journée, seul le dimanche toute la journée ils vont chez ma mère (crapaud depuis qu'il a 3 mois et grenouille depuis qu'elle a 9 mois) lorsqu'elle est libre.

      Pour grenouille j'ai quitté mon emploi (une reconduction de contrat stoppée) pour m'en occuper à mon 7eme mois de grossesse. J'ai été à 100% pour elle, à son 3eme mois j'ai crée mon auto entreprise et à son 6eme mois, j'ai commencé à avoir une activité régulière. Je ne l'allaitais plus mais elle était avec moi tout le temps. Je profitais de ses siestes pour travailler mais c'est surtout de 22h à 2h du matin que j'étais à 100% dans mon travail lorsque papa pouvait s'en occuper. Elle ne faisait pas ses nuits et ce n'est tjrs pas le cas alors le biberon de minuit je m'en occupait : p
      C'était très dur, les 6 premiers mois la fatigue dû à l'allaitement puis la fatigue dû au travail ensuite mais elle gagnait en indépendance à mesure que les mois passaient alors j'avais plus de temps libre en journée et j'avais de moins en moins à bosser la nuit et puis mon activité était régulée par les contrats.

      Aujourd'hui je ne regrette rien, je ne vis pas de mon activité, elle est cependant nécessaire pour payer les factures mais, j'ai participé à 100% à son éducation, je l'ai vu grandir, lui ai tout appris et dans un mois elle aura 2 ans !!

      Depuis 3 mois j'ai un deuxième trésor à la maison, et là c'est différent, car je dois m'occuper des deux "bébés". Il faut jongler avec les besoins de câlins, d'attentions de chacun et c'est vraiment difficile ! Je n'ai pas arrété mon activité pendant ma seconde grossesse. Je n'avais pas le choix. J'allaite le second et la première ne fais toujours pas ses nuits alors la fatigue du premier mois m'a contrainte à mettre en suspens mes projets en cours. Mes clients on été compréhensifs.

      Aujourd'hui, il a 3 mois et même si c'est difficile, je suis obligée de terminer mes projets. Alors, je travaille de 20h à minuit ou de 4h à 8h. Je tire le lait et c'est papa qui s'en occupe.

      Il y a des périodes de découragements, de fatigue extrême=, de désespoir surtout quand la production de lait diminue, le moral baisse. Mais je tiens grâce à mon mari qui me soutient mais surtout car mes enfants sont près de moi, que je vois grandir et qui me le rendent chaque jour !!

      Si tu as des questions n'hésite pas ! :p Bon courage à toi et surtout l'important c'est de te lever chaque jour avec le sourire !

      Supprimer
    3. En fait Audrey je suis comme toi, pas question que je la fasse garder maintenant et surtout tant qu'elle n'est qu'au sein. Au pire, quand elle sera diversifiée si vraiment je me rends compte que je n'ai pas d'autres choix et que malgré toutes les tentatives de planning à la maison ça ne fonctionne pas, mais là, tant qu'elle a besoin de moi (et surtout de mon sein) pour s'endormir, pour faire un câlin, pour manger etc, elle reste avec moi. Je peux pas me résoudre à la laisser et à lui "apprendre" à se passer de ça, c'est à moi à adapter mon rythme de boulot, pas à elle à pâtir de ma reprise. Et puis j'ai tellement la hantise qu'on la laisse pleurer pour s'endormir...nan c'est mort. je bosserai la nuit s'il le faut, mais elle restera à la maison :)
      Quand j'avais monté ma boîte je m'étais dit que ce serait en plus une super chose pour mes enfants que je sois freelance, alors c'est pas pour la faire garder maintenant que je suis dedans!
      Faut juste prendre le pli, le rythme, et la motiv'...on y croit :)

      Supprimer
    4. Merci Shariffa pour ton témoignage! De mon côté, j'espère ne pas avoir à trop travailler la nuit mais je passerai certainement par là aussi... et puis je me dis que c'est temporaire. Finalement, comme j'aurai quand même mon congé-mat, c'est l'affaire d'environ 6 mois qui risquent d'être difficiles mais je saurai qu'au moins les besoins de mon bébé seront comblés, elle aura besoin de moi plus que quiconque ;)
      WM, je pense comme toi: " je bosserai la nuit s'il le faut, mais elle restera à la maison"
      Je sais que ce ne sera pas facile (à moins d'avoir un bébé suuuuper cool et encore faut avoir la motiv' quoi) mais je sais que je fais le bon choix!

      Supprimer
  3. Quelque part je crois que ça me plairait, mais bon, je n'ai pas un boulot pour ça et le mien me permet quand même une certaine souplesse, donc bon. Et ici j'ai donc choisi le congé parental de 6 mois pour profiter à fond des premier mois de BB en espérant que la vie sociale du boulot ne va pas me manquer, ou ne pas trop aimer ça et avoir trop de mal à reprendre ensuite...
    En tout cas félicitations à toi d'avoir eu le courage de te lancer dans l'entrepreunariat, et de tenter ça, notre bien être mérite qu'on prenne des risques et qu'on tente des solutions ! Bonnes vacances quand même ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mdame! Je pense que 6 mois de CP, c'est pas de trop, cumulé avec le congé mat, tu arrives à 9 mois et à mon avis c'est pas mal du tout! Mais bon à voir comment toi comment tu le sens, c'est dur d'anticiper ces choses-là...

      Supprimer
  4. J'aimerais bien pouvoir trouver une activité indépendante, j'avoue que je vais bientôt devoir reprendre le travail après un peu plus d'un an auprès de mon bébé mais j’appréhende énormément même si parfois j'ai envie de partir de chez moi en courant juste pour prendre du temps QUE pour MOI, puis je te demander quel travail fais tu ? En tout cas je te souhaite plein de courage et de réussite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Clarisse, je l'ai dit, j'ai une entreprise de services administratifs pour les entreprises, je n'entrerai pas dans plus de détails ici ;) Bonne reprise du travail à toi et j'espère que tu réussiras à trouver l'équilibre qui te convient!

      Supprimer
    2. Ah ok je croyais que c'était ce que tu faisais avant et du coup je pensais que tu avais une boutique ou je ne sais quoi du genre, je voulais voir si il y avait pas des trucs qui aurait pu m'intéresser.

      Supprimer
  5. Je viens de reprendre le travail à temps plein depuis 10 jours. Mininous a 8 mois, la séparation s'est fait sans trop de difficulté mais il a un peu changé son comportement (il pleure quand on le met au lit alors qu'avant il était tout heureux de retrouver son lit! mais ça commence à aller mieux). Quand je rentre du travail je commence par discuter avec mon homme et quand Mininous tourne la tête vers moi je lui dit bonjour, je lui parle et après je le prend dans les bras. Puis on joue soit juste nous 2 soit tous les 3 pendant 1 heure, une heure de BONHEUR. Je vis chaque minute à fond avec mes hommes car mon bonheur est là !
    Bon courage à toutes les mamans (et les papas) qui doivent travailler avec ou loin de bébé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on profite différemment ensuite! j'aime bien quand même la respiration que me donne le boulot, je suis plus zen ensuite quand je passe du temps avec elle et j'essaie d'en profiter un maximum. Bon courage en tous cas pour concilier tout ça en espérant que tu te sentes bien!

      Supprimer
  6. Je suis free-lance depuis ma première grossesse, ça fait donc 4 ans. J'ai repris le boulot à la maison quand mon bébé avait 2 mois. C'est seulement vers 6 mois que je le mettais 2-3 jours par semaine chez ma maman. (j'ai eu la chance de ne pas devoir trouver une crèche).
    Ma deuxième puce a 6 mois et elle est toujours avec moi :) J'ai recommencé à travailler dès le retour de la maternité (pas le choix, je ne savais pas planter mes clients)
    Maintenant, je bosse très souvent le soir, les weekends quand le papa est là et dès qu'elle fait la sieste! Parfois je mets son tapis de jeu à côté de moi si j'ai une urgence et ça lui convient bien. Là où ça se corsera, c'est quand elle commencera à bouger, ramper... :)
    Pour rien au monde, je retournerais travailler pour quelqu'un. J'aime trop ma liberté.
    Tu trouveras ton rythme. Mais c'est clair qu'au début, c'est pas facile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton témoignage! Moi aussi j'aime trop ma liberté, certes il y a des concessions à faire mais quand même, c'est du luxe de ne dépendre que de soi-même et de gérer "sa boutique". Merci pour tes encouragements! et très bonne continuation à toi!

      Supprimer
  7. Ma belle-soeur réalise des documentaires et fait de la photographie. Elle bosse toute seule. Enfin elle bossait toute seule. Maintenant elle travaille avec mon adorable nièce, celle qui pionce pendant les tournages, qui tête pendant les shootings et qui fait de grands sourires aux clients (qui tout de suite sont plus tolérants sur les délais). Évidemment quand on a un bébé cool c'est plus facile, mais apparemment, l'écharpe, la crème solaire et l'allaitement sont les trois seuls indispensables au travail de terrain avec un bébé. Depuis que la pépette est diversifiée de façon importante dans la journée, elle est parfois gardée par quelqu'un (c'est un peu aléatoire, les tournages de nuit ne facilitant pas la fixité du mode de garde). Dixit le frangin : c'est beaucoup plus d'organisation qu'avant, mais apparemment ça plait à tout le monde comme formule (sauf lui qui aurait gardé sa fille avec plaisir, mais malheureusement ne peut pas faire autrement que de bouger pour le boulot).
    Bref ça me parait beaucoup plus jouable que de reprendre le boulot avec une grosse boule au ventre. Je vais devoir expérimenter ça en janvier... Je fais des calculs d'apothicaire pour voir si financièrement je peux prendre un congé parental.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Han super ce témoignage, bravo à ta belle-soeur, vu comme ça, ça a l'air très chouette pour elle et sa fille!
      Je suis bien d'accord avec ta phrase: "ça me parait beaucoup plus jouable que de reprendre le boulot avec une grosse boule au ventre."
      C'est pas évident, le congé parental est quand même super mal rémunéré! J'espère que tu pourras profiter de ton bébé un maximum avant de retourner bosser. Je pense que même 3 mois, ça vaut le coup, ton bébé aura environ 6 mois - c'est beaucoup plus envisageable qu'à 3 mois je trouve... mais ce n'est que mon avis ;)
      Merci pour ces mots en tous cas!

      Supprimer
  8. Merci pour cet article déculpabilisant ! Ça fait du bien de lire qu'il est normal de vouloir rester avec son enfant après ses 2 mois et demi...
    Moi je suis maman freelance d'un Mininourson de bientôt 4 mois. J'avais prévenu mes clients durant ma grossesse et j'ai pu terminer les projets petit à petit sans en commencer d'autre. J'ai fini les derniers projets jusqu'à une semaine avant mon accouchement. Environ un mois après que Minourson soit né, j'ai vu arrivé un de mes clients avec "une urgence". Le travail est revenu petit à petit comme ça. J'ai donc pu m'organiser au fur et à mesure. Et fort heureusement tout n'est pas revenu d'un seul coup, car j'ai un petit bout qui dort très peu !
    Au début je travaillais avec le coussin d'allaitement autour de moi sur ma chaise de bureau et lui allongé dessus, ou au sein. Maintenant il fait encore quelques siestes comme ça mais souvent j'essaye de le faire dormir dans son lit pour être plus libre. C'est vrai que ce n'est pas facile car il faut savoir se détacher de son hypothétique emploie du temps ! Au début je me disais "demain je fais telle ou telle chose à cette heure ci ou là" sauf que je n'avais pas compris que ça n'était pas moi qui allais choisir l'enchainement de la journée mais bel et bien lui ! Du coup on a eu des journées très difficiles au départ, car malgré moi j'essayais d'imposer un rythme, une logique à notre journée. Il n'en ressortait que de l'énervement, je n'étais pas du tout disponible pour lui.
    Aujourd'hui j'ai arrêté de vouloir à tout prix organiser entièrement la journée du lendemain, je me contente du plus urgent et complète ensuite si possible selon Minourson. Je n'ai toujours pas retrouvé la quantité de travail d'avant la grossesse, mais ça tombe bien car je n'en voudrais pas. Je ne pourrais pas rester aussi zen et disponible si j'avais des impératifs impossibles à caser dans une journée. Donc je préfère gagner moins qu'avant mais pouvoir rester sereine. Et question budget, j'ai fait une demande d'aide au congé parental à temps partiel à la CAF. On ne sait jamais, des fois que j'ai le droit à un peu d'aide pour faciliter un peu les fins de mois :)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...